La magie verte

3ème partie



VII/ Le laboratoire magique :

Pour commencer ce long chapître, nous allons voir et revoir les préparations galéniques de base. Je dis "revoir" car j'ai déjà donné un aperçu de ces préparations sur la page "phytothérapie" de mon site "Les portes de l'inconnu". Je vais tout de même ici reprendre ces préparations, en les commentant au vu de la tradition magique.

a) Préparations de base :

- Infusion :
L'infusion est la première utilisation des vertus des simples. Elle consiste à verser de l'eau bouillante sur la plante sèche, et à laisser infuser entre 5 et 10 minutes.
Attention toutefois, car si l'infusion des plantes médicinales se fait avec de l'eau bouillante, les grands consommateurs de thé vous diront que pour profiter pleinement de la saveur d'un thé de grande qualité, il faudra verser l'eau avant que celle-ci ne se mettent à bouillir, et l'infusion d'un tel thé ne devra pas excéder 3 à 4 minutes.

- Décoction :
On utilise cette préparation pour faire une tisane dans laquelle rentre des plantes coriaces que l'eau bouillante de l'infusion ne suffit pas à extraire les propriétés.
Ainsi, la décoction se prépare en mettant les plantes dans de l'eau froide, et en portant le tout à ébullition. On laissera bouillir le tout 5 minutes maximum, puis l'on filtrera et on boira cette tisane.

- Macération :
La macération est une préparation liquide qui se déroule à froid, et qui nécessite un long trempage de la plante fraîche ou sèche dans un liquide (vin, huile, alcool). Cette préparation est généralement utilisée pour les plantes fragiles, dont les propriétés ne supporteraient pas la chaleur de l'infusion ou de la décoction. Néanmoins, la macération est souvent utilisée dans des préparations plus complexes telles que les huiles essentielles (selon le terme utilisait par les anciens et qui désigne une macération de plantes dans une huile végétale, et non l'essence de plante que l'on vend aujourd'hui sous ce terme.) les alcoolat, les sirops, etc...
Précisions importantes : En magie, les durées de macération doivent correspondre à des cycles précis, qui seront obligatoirement soit de une nuit, une journée, trois jours, sept jours, vingt et un jour, vingt huit jours ou quarante jours. Ainsi, si dans un manuel de phytothérapie il est écrit de laisser macérer une plante durant 15 jours, pour la magie verte, vous prolongerez cette durée à vingt et un jour.

- Bain :
Les bains sont généralement préparé à partir d'infusion ou de décoction qu'on verse dans la baignoire. De nos jours, avec l'aromathérapie, on peut verser dans l'eau quelques gouttes d'essence de plantes. A savoir qu'en magie, l'eau du bain est généralement bénite, et l'on récite une conjuration ou une invocation lorsque l'on rentre dans l'eau. Il est également généralement conseillé de ne pas se rincer ni s'essuyer après un bain magique. On se laisse "sécher au soleil". De nos jours, cela semble relativement difficile à faire lorsque l'on vit dans un H.L.M. !

- Cataplasme :
Il consiste à écraser des plantes fraîches, puis à étendre la pâte ainsi obtenu sur un linge que l'on applique à l'endroit malade. De même, on peut aussi faire bouillir la plante dans un peu de lait, et, quand celui-ci s'est évaporé, on étale la plante tiède sur un linge.

- Compresse :
Généralement une gaze ou un linge fin que l'on a trempé dans une préparation de plante, et que l'on laisse durablement sur la partie du corps à soigner.

- Huile ou huile essentielle :
Les anciens nommaient "huile essentielle" la macération de plante fraîches ou sèches dans une huile végétale. Voici comment celle-ci se déroulaient à peu de choses près : On emplit jusqu'à la moitié un bocal de plante hachées. Cette quantité est nécessaire à l'obtention d'une bonne huile. Ensuite, verser les plantes sur un linge fin que vous coudrez avec les plantes à l'intérieur, ainsi qu'un petit lest (évitez le plomb, qui pourrait s'avérer toxique ! le mieux est d'utiliser un petit cailloux ou, pourquoi pas un cristal de roche qui amplifiera les propriétés de votre huile...).
Vous placerez après ça le sachet lesté dans le fond du bocal, que vous remplirez avec de l'huile d'olive vierge. Laisser reposer jusqu'au lendemain. Vous vous apercevrez que le niveau d'huile aura légèrement baissé. (S'il s'agit de plante coriace, vous pouvez placer le bocal au bain marie durant 30 minutes afin de commencer l'extraction.)
Vous conserverez ce bocal à l'abri de la lumière, durant quarante jours. Tous les deux jours, pensez à triturer le sachet de plantes pendant trente secondes. Vous filtrerez l'huile le quarantième jour en veillant à en récupérer le maximum, et vous la conserverez dans une bouteille en verre teintée, soigneusement bouchée.

- Onguent :
Il consiste à mélanger la plante ou les sucs avec une matière grasse (vaseline), afin de s'en servir comme d'une pommade.

- Sirop :
Préparation obtenue en faisant cuire une infusion ou une macération à laquelle on a rajouté du sucre.

- Vin :
Obtenue en faisant macérer des écorces, des racines ou des feuilles de certaines espèces dans des vins de très haute qualités. On obtient alors des vin médicinaux traitant différentes affections.


b) Préparations galéniques :

extraction
- Alcoolat :
Liquide incolore que l'on obtient en faisant macérer des plantes fraîches dans de l'alcool, puis en le distillant.

- Élixir :
Macération de plantes ou d'extrait de plantes, dans une solution d'alcool et de sucre. Certains élixirs sont préparés à partir d'alcoolat, d'autres contiennent des vins médicinaux.

- Extrait :
Également appelée "lixiviation", c'est un procédé proche de celui utilisé pour faire le café. Dans notre cas, il se fait généralement avec un extracteur de type Soxhlet. Voir le schéma ci-contre à gauche pour le montage en laboratoire, décrivant la mise en oeuvre de l'extraction à l'aide de l'extracteur de Soxhlet.

distillation
- Hydrolat :
Obtenue en faisant macérer des plantes fraîches dans de l'eau, puis distillation de cette solution. Le résultat de cette opération nous donne l'hydrolat de la plante qui est, par exemple pour la rose, ce que l'on nomme "eau de rose". (voir schéma "distillation" ci-contre à droite)

- Pâte :
Préparée avec du sucre et de la gomme arabique, c'est un mélange de consistance molle. On y ajoute les principes actifs des plantes selon l'effet que l'on recherche.

- Teinture :
Elle consiste à faire macérer la plante dans de l'alcool à 45, 60, 70, ou 90°, à froid, pendant plusieurs jours, afin d'en obtenir les propriétés. Le liquide, une fois filtré, est administré au goutte à goutte.
Les teintures végétales sont généralement dosée à raison d'1/6 de substance végétale pour 5/6 d'alcool.

huile essentielle
- Essence de plante ou "huile essentielle", selon la terminologie moderne :
Dans nombre de préparations, les substances végétales pourront être remplacée par les huiles essentielles correspondantes. Ces huiles, relativement disponible sur le marché, pourront également être réalisées par l'opérateur, en suivant le schéma "huile essentielle" ci-contre à gauche.


Évidemment, dans l'idéal, le laboratoire magique devrait correspondre à un véritable laboratoire d'expérimentation, avec aération, étanchéité des portes, etc... Mais avec un peu d'imagination, l'opérateur motivé saura se confectionner un "laboratoire mobile" dans sa cuisine. A noter toutes fois de respecter certaines consignes de sécurité quand à l'aération de la pièce. De plus, il est conseillé de toujours travailler en blouse blanche, avec si nécessaire des gants et un masque. Prévoir également un extincteur à portée de la main.


c) Mesures et dosages anciens et modernes :

J'ai pensé qu'il serait utile de donner ici les correspondances entre les mesures anciennes et moderne, afin que chacun puisse s'y retrouver dans les manuels de recettes anciennes :

Poids anciens ==> Valeur en gramme
1 livre, correspond à 16 onces ==> 489,504 gr
1/2 livre correspond à 8 onces ==> 244,752 gr
1/4 livre correspond à 4 onces ==> 122,376 gr
1/2 quart correspond à 2 onces ==> 61,188 gr
1 once ==================> 30,594 gr
1/2 once =================> 15,287 gr
1 gros ou 72 grains ==========> 03,824 gr
1/2 gros =================> 01,912 gr
1 scrupule ================> 01,274 gr
1 grain ==================> 00,053 gr
1/2 grain =================> 00,025 gr
1/2 grain fort ==============> 00,030 gr
1/2 grain faible =============> 00,020 gr

Attention, les valeurs de la livre donnée ci-dessus sont des livres "marchande". Il existait également une livre médicale, laquelle était employée par les médecins dans les ouvrages spécialisés. Ainsi, dans la pharmacopée universelle de Nicolas Lémery, celui-ci écrit en livres médicales.
1 livre médicale => 12 onces.

Voici à présent des abréviations que l'on rencontre souvent dans les différentes recettes :
ââ => en poids égale de chacun (des composants)
P.E => parties égales
QSP => quantité suffisante pour.
V.O => Voie orale

Ce petit tableau s'avèrera également très utile pour convertir diverses unités de mesure :

Volume en centilitres Poids de plante en grammes Poids d'eau en grammes Poids de sirop en grammes Poids d'huile en grammes
1 cuiller à café 0,5 3 5 6,5 4,5
1 cuiller à dessert 1 5 10 13 9
1 cuiller à soupe 1,5 10 15 20 13,5
1 verre à liqueur 3
1 petite verre 7
1 verre ordinaire 15
1 tasse 15
1 bol 20


Pour finir dans les mesures, il faut savoir que :

1 gramme de liquide aqueux = 20 gouttes
1 gramme de liquide alcoolique = environ 50 gouttes
1 gramme de liquide huileux = environ 50 gouttes
1 pointe de couteau de poudre de plante = 1 gramme
1 pincée de plante séchée = 2 à 3 grammes
1 poignée de plante séchée = 45 à 50 grammes
1 grosse poignée = 70 grammes


d) Considérations générales sur le travail magique en laboratoire :

- L'opérateur étant avant tout un magicien, tous ses travaux devront s'accorder avec les analogies planétaires et les mouvements lunaires. Ainsi, s'il désire réaliser un philtre en analogie planétaire avec le soleil, il devra réaliser ledit élixir au jour et heure du Soleil, soit un Dimanche, à la première heure du jour, ou la huitième, la 15ème ou encore la vingt-deuxième (se reporter à un tableau d'analogie planétaire des heures pour plus de sureté. Il veillera a être en lune croissante ou décroissante selon le but de son opération.

- La réalisation d'un élixir ou autre préparation de magie verte se découpera en 3 grandes phases devant chacune commencer au jour et heure de la planète concernée. Ces phases seront :
* Récolte de la plante ou des plantes,
* Préparation du Philtre,
* Consécration du Philtre sur l'autel.

- Le matériel dont se servira le magicien devra être neuf, et ne servira exclusivement qu'à ses opérations magiques. Il aura été convenablement exorcisé puis béni selon le rite suivi par l'opérateur.

- Je ne donnerais pas ici de rituel pour la consécration sur l'autel, celui-ci appartenant également à la magie cérémonielle, l'opérateur devra être à même de bâtir ce rituel tout seul.


© Vincent Lauvergne 2003      
Pour les schémas : © Aurélie Blanchart 2003      


SUITE...









La boutique des produits spagyriques et des livres de Vincent Lauvergne, c'est ici :

Les remèdes de Paracelse