Le credo philosophique d'Eliphas Lévi

Un des textes fondamentaux de l'occultisme occidentale du siècle dernier. Ecrit par l'un des plus grands maîtres français de l'époque : Eliphas Lévi.



Le pentagramme d'Eliphas Lévi


Je crois en l'inconnu que Dieu personnifie :
Prouvé par l'être même et par l'immensité,
Idéal surhumain de la philosophie,
Parfaite intelligence et suprême bonté.

Je crois en l'infini que le fini proclame ;
Je crois en la raison qui ne s'affaiblit pas ;
Je crois à l'espérance et j'ai deviné l'âme,
En sentant que l'amour méprise le trépas !

Je crois que l'idéal pour nous se réalise
Dans les hommes d'amour, d'esprit et de bonté.
Justes de tous les temps, vous êtes mon église,
Et mon dogme a pour loi l'universalité !

Je crois que la douleur est un effort pour naître,
Que le mal est pour nous l'ombre ou l'erreur du bien,
Que l'homme travaillant doit conquérir son être,
Que le bien c'est l'amour et que Satan n'est rien.

Je crois qu'un même espoir vit sous tous les symboles,
Que le monde a pour toi la solidarité ;
Je renverse l'autel de toutes les idoles
En prononçant deux mots : Justice et Vérité.

Je crois que par le droit le devoir se mesure,
Que le plus fort doit plus, et le plus faible moins :
Qu'avoir peur du vrai Dieu, c'est lui faire une injure,
Mais qu'il faut réunir nos efforts à ses soins.

Je crois que la nature est la force innocente
Dont jamais notre erreur n'abuse impunément ;
Le mal rend la pensée active et vigilante,
Mais il est le remède et non le châtiment.

Je crois que du trépas en déchirant les voiles,
Nous retournerons tous au foyer paternel :
L'ignorance et l'erreur sont l'ombre des étoiles
Dont le bien rayonnant est le centre éternel !
Eliphas Lévi